Table de salle à manger T102 - Osvaldo Borsani pour Tecno

Table de salle à manger T102 - Osvaldo Borsani pour Tecno

6,000.00

H73 x L130 x P230 cm

Piétement en acier noir chromée, plateau en marbre de Carrare (200kg).

État : Très bon — Cet article vintage n'a pas de défaut, mais peut avoir de légères marques d'usure.

Add To Cart

À propos du designer

Osvaldo Borsani

Osvaldo Borsani est né en 1911 à Varedo, en Italie. Il étudie les Beaux-Arts à la Accademie di Brera de Milan, puis l’architecture à Politecnico di Milano, et obtient son diplôme en 1936. Durant ses études, Borsani participe à la 5ème Triennale de Milan, où il présente son projet Casa Minima, qui lui vaudra une médaille d’argent. Au même moment, il commence sa collaboration avec son père Gaetano dans l’entreprise familiale Atelier Varedo, ébenisterie de qualité. En 1932, l’entreprise est renommée Arredamento Borsani et ouvre son premier local à Milan. A ce même moment, Borsani collabore avec des artistes milanais comme Lucio Fontana, Agenore Fabbri, Arnaldo et Gio Pomodoro.

En 1953, Osvaldo et son frère jumeau Fulgenzio ouvrent Tecno, entreprise connue pour son approche technologique et de recherche du design de mobilier. Parmi les designs remarquables de Tecno, on compte le D70 (1954), un canapé qui peut prendre environ 20 positions différentes, mais aussi la chaise P40 (1955) composée de parties amovibles, d’un dossier et d’accoudoirs réglables, mais aussi le système de rangement Graphis (1968), créé par Borsani et Eugenio Gerli.

En 1970, avec l’aide de sa fille Valeria et de Marco Fontani, Borsani lance le Centro Progetti Tecno, un laboratoire collaboratif pour la conception de nouveaux produits. Borsani décède le 16 avril 1985 à Milan.

À propos du Fabricant

Tecno

L’histoire de l’entreprise de design italienne Tecno remonte au début des années 1920, quand l’ébéniste et tapissier Gaetano Borsani (1886-1955) fonde Atelier Borsani Varedo (appelé plus tard Arredamenti Borsani Varedo) à Varedo, Italie. L’entreprise familiale produit des meubles de qualité supérieure dans un style Art Déco teinté des traditions artisanales de la Brianza en Lombardie. Suite à sa participation à la Mostra Internazionale di Arte Decorative à Monza, l’atelier Borsani est acclamé en 1925, 1927, et 1930.

 Les fils jumeaux de Gaetano, Fulgenzio et Osvaldo Borsani prennent la relève dès leur plus jeune âge. Alors qu’il est étudiant aux Beaux-Arts à l’Accedemia di Brera, Osvaldo conçoit une collection de mobilier rationaliste, nommée Casa Minima, présentée à la cinquième Triennale de Milan en 1933. Le projet remporte une médaille d’argent. Au cours des années 1930 et 1940, l’Atelier Lombardi est commissionné par l’élite de Lombardie pour créer des meubles d’intérieur et de bureau. Après la Deuxième Guerre Mondiale Osvaldo souhaite faire évoluer le business familial de la production artisanale vers la fabrication industrielle, même si son père Gaetano n’est pas d’accord. Osvaldo est très déterminé et souhaite appliquer les principes modernistes à cette période d’après-guerre.

Avec son frère Fulgenzio, Osvaldo fonde une nouvelle entreprise en 1953, nommée Tecno. La première collection fabriquée en usine par Tecno comporte des canapés, des chaises et des tables. Elle est accueillie avec enthousiasme à la dixième Triennale de Milan en 1954. Le simple et ajustable D70 Sofa Bed (1954) reçoit la mention d’honneur, et Osvaldo fait breveter le modèle. Le succès suivant de Tecno est le P40 Lounge (1956), un fauteuil ajustable et inclinable avec un repose-pieds inclut. Ces deux produits Tecno sont devenus des symboles de l’âge d’or du design moderniste italien. Alors qu’Osvaldo est inspiré par les théories fonctionnalistes des pionniers du modernisme, la flexibilité et les utilisations multiples des premiers designs de Tecno sont clairement influencés par l’Atelier Borsani Varedo. Les succès de Gaetano se basent sur des meubles bien construits, personnalisables et adaptables. En opposition avec son père, Osvaldo propose des solutions design adaptées aux masses, plus particulièrement pour des immeubles de bureaux ou des espaces publics comme les gares, les aéroports et les hôpitaux. 

En 1957, Osvaldo reçoit sa première commande à grande échelle : créer des meubles de bureau pour ENI, la multinationale italienne pour l’huile et le gaz. De nombreuses commissions suivent et Tecno devient connu dans le monde entier pour ses designs hautement technologiques. En 1968, Tecno présente Graphis Office System (1967), conçu par Osvaldo Borsani et Eugenio Gerli (né en 1923) à la 14ème Triennale de Milan. Ce projet est considéré comme révolutionnaire dans le design de bureau, car les composants modulables de ce système permettent des combinaisons illimitées au fil de la croissance d’une entreprise. Ce projet est resté le classique de Tecno pendant des décennies. 

En 1970, Osvaldo délègue une partie de ses responsabilités à son beau-fils Marco Fantoni, qui restructure l’approche design de Tecno. En adéquation avec sa volonté de développer de nouveaux designs, Tecno lance le Centro Progetti Tecno, une équipe interne dédiée à la communication et au design industriel. Le Centro Progretti Tecno est responsable de nombreux succès des années 1970 et 1980, notamment la Modus Office Chair (1972) en plastique moulée, qui remporte le prix SMAU en 1973. Mais aussi Waiting System (1983), un concept de sièges et de tables modulables en filet d’acier, destiné aux espaces publics. Tecno se charge également de l’image de marque internationale d’Alitalia (1982-84), un projet qui permet au Centro Progretti Tecno de remporter le prix Compasso d’Oro en 1984.

Dans les années 1980, Tecno commence à employer des designers extérieurs pour produire des designs de meuble. Les créations principales incluent Norman Foster pour Nomos Tables (1986), Luca Scacchetti pour Ianus Desk et Storage System (1988), Emilio Ambasz pour Qualis Chairs (1991), Piero Lissoni pour Asymmetrical System (2006), Rodolfo Dordoni pour PONS D011 Sofa et Table System (2011), Monica Förster pour Archipelago D502 Seating System (2012), et Luca Scacchetti Vara T503 Tables and Storage System (2013).

Ce qui a fait le succès de Tecno, ce sont les partenariats sur le long terme avec des architectes importants, qui ont commissionné Tecno pour fournir des solutions sur-mesure pour des bâtiments emblématiques, comme la rénovation du British Museum à Londres par Foster + Partner et la tour Agbar de Jean Nouvel à Barcelone.

En 2008, Tecno ouvre de nouveaux bureaux à Milan dans le bâtiment Porta Garibaldi Excise. Aujourd’hui, de nombreux produits Tecno sont présentés dans des collections du monde entier comme à New York, au MoMA de San Francisco, au Victoria & Albert de Londres, au centre Pompidou de Paris, au Neue Sammlung de Munich, au Museum of Decorative Arts de Montréal et au Triennale Milano.