Bureau Action Office - George Nelson pour Herman Miller

Bureau Action Office - George Nelson pour Herman Miller

2,500.00

H72 x L213 x P107 cm

60’s

Le bureau "Action Office" est construit en aluminium poli, en acier tubulaire chromé et en bois verni. Le piétement en T caractéristique se retrouve sur l'ensemble de la série.
Un rideau se referme sur le secrétaire qui comprend également d'ingénieux tiroirs en ceinture.

L'ensemble de mobilier "Action Office" créé par George Nelson et Robert Propst au sein du département d'étude de la société Herman Miller est à l'origine de l'organisation du travail en "Open space".
En effet, le concept définit un espace de travail à partir de différents éléments de bureaux aux multiples fonctions.
"Action Office" sera produit de 1964 à 1971.

État : Restauré — Cet article vintage est en très bon état car il a été restauré avec une nouvelle tapisserie ou tissu et/ou à subi des travaux de finition.

Add To Cart

À propos du designer

George Nelson

Le designer, architecte et auteur George Nelson est né en 1908 à Hartford, dans le Connecticut. Etudiant en architecture à l’Université de Yale, il obtient sa Licence d’Arts en 1928, et sa Licence en Beaux Arts en 1931. Entre 1931 et 1932, il étudie à l’Université Catholique de Washington D.C., et remporte le prix de Rome. Par la même, il obtient une bourse pour étudier à l’American Academy in Rome, où il s’entretiendra avec 12 architectes en vue à l’époque (notamment Le Corbusier, Mies van der Rohe, Gio Ponti et Walter Gropius). Ces interviews ont toutes été publiées dans le magazine Pencil Points.

En 1935, George Nelson devient rédacteur adjoint de Architecture Forum et Fortune, magazines pour lesquels il travaillera jusqu’à la fin des années 1940. Remarqué par D.J. De Pree, directeur de Herman Miller, George Nelson dessine sa toute première collection pour la marque en 1945. En 1947, il est nommé directeur du design, dessine des centaines de meubles et recrute des talents tels que Isamu Noguchi et Charles & Ray Eames, pour ne pas tous les citer.

En 1947, il crée son studio à New York, dans lequel il dessine des meubles, des projets d’architecture, et expose pour des clients comme General Electric, Olivetti, Abbott et bien d’autres. Au fil du temps, son entreprise s’est appelée George Nelson, George Nelson & Associates, ou encore George Nelson and Company. Dans son équipe, on trouve les designers George Tscherny, Gordon Chadwick, Ettore Sottsass, Michael Graves et Arthur Drexler. Les modèles les plus connus sont les Bubble Lamps (1952), la Coconut Chair (1955), le Marshmallow Sofa (1956) et le Comprehensive Storage System (1959). En 1959, George Nelson est nommé designer principal pour la American National Exhibition à Moscou, lieu épicentre des conversations entre le Vice Président Richard Nixon et le leader soviétique Nikita Khrouchtchev, événement connu sous le nom du “Kitchen Debate”.

Durant sa carrière, George Nelson a dessiné des centaines de meubles, bâtiments et schémas, et a rédigé une douzaine de livres et de nombreux articles de magazines. Il meurt en 1968 à New York, à l’âge de 77 ans.

À propos du Fabricant

Herman Miller

Herman Miller voit le jour en 1923, lorsqu’un homme d’affaires nommé D.J. De Pree (1891-1990) décide d’acheter les parts majoritaires de la Michigan Star Furniture Company, avec l’aide de son beau-père Herman Miller. A l’instar d’autres fabricants de meubles du West Michigan de l’époque, D.J. De Pree se concentre sur la production de répliques de mobilier européen en bois orné du 18ème et 19ème siècle. La menace d’une faillite causée par la Grande Dépression le mènera cependant à changer de voie.
En 1931, D.J. De Pree engage l’artiste commercial Gilbert Rhode, qui convainc D.J. De Pree d’aller de l’avant avec des designs modernes et fonctionnels, caractérisés par des lignes simples et pures. Par ce conseil, Gilbert Rhode donne le ton de ce qui deviendra l’influence principale de Herman Miller, à savoir le style mid-century moderne. Deux ans plus tard, la première collection dessinée par Gilbert Rhode est présentée au Century of Progress Exposition de Chicago.

Après la mort de Gilbert Rhode en 1944, D.J. De Pree engage l’architecte-designer George Nelson comme premier responsable officiel du design. C’est en créant une nouvelle image de marque convaincante et en travaillant avec les designers les plus visionnaires de l’époque (Charles et Ray Eames, Isamu Noguchi, Alexander Girard) que George Nelson remporte le succès international de l’entreprise.
C’est sous sa direction qu’Herman Miller a créé quelques uns des objets les plus emblématiques du 20ème siècle, comme par exemple la DCM “Pototo Chip” Chair (1945/46), la Molded Fiberglass Chair (1950), la Eames Lounge Chair (1956) par Eames, la Noguchi Table (1948) par Noguchi, les Bubble Lamps (1955) ou encore le Marshmallow Sofa (1965) par Nelson, pour n’en citer que quelques uns. La série Action Office Project I par Robert Propst (1964) a notamment ouvert la voie vers des environnements de travail ajustables et semi-fermés (aussi appelés cabines) alors que le style moderniste était celui adopté pour la plupart des intérieurs d’entreprises américaines. Comme best-sellers plus récents, on peut citer l’ubiquiste Aeron Chair (1994) de Bill Stumpf et Don Chadwick, ou encore la high-tech et écologique Mirra Chair (2003) de Studio 7.5.

Aujourd’hui, Herman Miller et le fabricant Vitra se partagent de nombreuses licences de chef-d’œuvres mid-century modernes, d’abord vendus en Amérique du Nord puis en Europe.
Les pièces de Herman Miller ont été largement exposées et ajoutées aux collections permanentes de nombreuses institutions comme le MoMa de New York, le Victoria & Albert Museum de Londres, et même le Vitra Design Museum de Weil am Rhein.